RADIO(S)

La pépinière-jardin d'Antoine Breuvart, dans le Pas-de-Calais
La pépinière-jardin d'Antoine Breuvart, dans le Pas-de-Calais (ANTOINE BREUVART / ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Jardiner en terre argileuse : comment avoir les bons gestes. Il va falloir, certes, un peu de travail pour amender la terre, c’est-à-dire la modifier, l’enrichir, si vous voulez voir vos plantations réussir.

Le test de la pâte à modeler

Comment savoir si votre terre est argileuse ou pas ? Tout d’abord, observez votre environnement. Si votre jardin héberge des frênes, des plantains, des pissenlits, c’est déjà un signe. Ensuite, il y a le test de la pâte à modeler, comme l’explique Antoine Breuvart, producteur de plantes vivaces, à Ramecourt dans les Hauts-de-France :

"Prenez une poignée de terre fraîche, pas sèche, faites-en une boule, roulez-la. Si cela se travaille comme de la pâte à modeler, il n'y a guère de doute à avoir. La terre, vous la passez entre vos doigts, vous sentez des grains. Les grains c'est le sable. Quand on sent les grains, c'est du limon ; si c'est très doux, très fin comme de la pâte à modeler, c'est de l'argile. Plus ça se rapproche de la pâte à modeler, plus votre terre est lourde et argileuse." 

Chaux éteinte et compost

Si le test est concluant, voici la marche à suivre selon Antoine pour les deux premières années. La première année : apportez à votre sol de la chaux éteinte à raison d’environ 350 gr/ m2. Griffez le sol ou passez la grelinette sur une profondeur de 10 cm puis ajoutez la chaux (c’est de l'oxyde de calcium), et mélangez.

Pas besoin de recommencer l’année d’après, la chaux va se libérer au fur et à mesure du temps. Attendez la deuxième année pour incorporer à votre terre de la matière organique, du compost pour faire simple, et laissez la nature se dépatouiller, elle fait ça très bien :

"La matière organique se décompose grâce aux bactéries, aux  champignons. Puis interviennent les limaces et les escargots qui ont un rôle dans la décomposition de la matière organique. Et l'étape suivante, c'est le ver de terre. Quand les éléments quittent le tube digestif du ver de terre, c'est assimilable par les plantes."

Oubliez les feuilles mortes

Ajoutez chaque année de la matière organique, et vous pourrez planter tout ce qui vous fait plaisir, ou presque. Un dernier conseil : ne jetez pas vos feuilles mortes, laissez-les au pied de vos plantes. Leur décomposition va nourrir les racines des vivaces et maintenir un bon taux d’humus, bénéfique à toutes vos plantations. 

Merci à Antoine Breuvart, spécialiste en plantes vivaces, à Ramecourt, dans le Pas-de-Calais. Pépiniériste, il est également le président de Jardins Passions. Cette association réunit 39 jardins privés dont les portes s'ouvrent au public sur rendez-vous. Il est l'auteur de l'ouvrage Que planter en terre argileuse ? (éd. Ulmer).

Massif de plantes vivaces au printemps. 
Massif de plantes vivaces au printemps.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Des feuilles à dévorer 

Aménager un massif, choisir les plantes pour qu'il soit beau à longueur d'année, c'est souvent un vrai casse-tête... Quelles couleurs marier ? Est-ce possible d'avoir un beau massif monocolore ? Peut-on le composer avec des arbustes et des rosiers .

Voici un ouvrage didactique et pratique qui devrait vous aider à passer du rêve à la réalisation. Vous y trouverez des idées pour petits et grands jardins pour des massifs au soleil, à mi-ombre. Chaque module se décline en un schéma de plantation et la liste des plantes adaptées.

Aménager des massifs fleuris au fil des saisons, de Christine Breier, illustrations de Johann Brandstetter, 184 p., 24,90 €, édition Delachaux et Niestlé. 

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/jardin/jardin-comment-reconnaitre-et-ameliorer-une-terre-argileuse_3120913.html#xtor=RSS-3-[monde/environnement]
Partager